Hugo Vandamme

Marie-Agnès Vanackère

L’Humain d’Abord ! : la gauche fidèle à ses valeurs la gauche fidèle à ses valeurs

Nos engagements

Un toit, c’est un droit

Dans toutes les grandes métropoles de France, la spéculation et la pénurie de logements décents et accessibles affectent les habitants.

La hausse vertigineuse des prix et des loyers conduit à un décalage toujours plus artificiel quant à la valeur moyenne du mètre carré.

Celle-ci entraîne une ségrégation sociale toujours plus forte, dans et entre les quartiers, loin de l’idéal de « mixité sociale ».

Voilà pourquoi nous faisons du logement notre priorité.

Nous luttons contre la spéculation immobilière et les expulsions locatives. Il faut faire respecter le droit au logement et augmenter le nombre de logements sociaux.

Ce que nous proposons :

Construction de 200.000 logements sociaux par an

Dans une situation où les prix repoussent les résidents aux revenus modestes à la périphérie des agglomérations. La situation se dégrade dans la mesure où l’État se désengage. Au contraire, la construction massive de logements sociaux permettra d’en finir avec la pénurie de logement.

Le renforcement de la loi SRU

Nous voulons passer le seuil de logements sociaux obligatoires à 30 % en zones urbaines. Cela permet de créer de la mixité sociale.

Le renforcement de l’encadrement des loyers

Le logement est devenu un marché lucratif partagé entre des acteurs dont l’augmentation des rentes dépend aussi de la hausse des prix du marché.

Nous portons l’objectif que la proportion du loyer et des charges dans le budget des familles ne dépasse pas 20 % de leurs revenus ;

Nous voulons revaloriser l’APL et supprimer la caution dans le parc privé. Cela permet de baisser radicalement le prix des loyers.

La lutte contre les expulsions locatives et les coupures d’eau et d’énergie.

Nous soutenons les luttes locales d’associations contre les expulsions locatives. Nous avons toujours dénoncé la ségrégation spatiale et nous nous battons pour faire baisser la pression immobilière qui nuit aux salariés et aux commerçants lillois.

La construction n’est pas le seul levier permettant de faire bouger les lignes malgré le manque de moyens. Pour nous, les métropoles ne sont pas des espaces déshumanisés uniquement dédiés à la compétitivité économique, mais des lieux qui appartiennent d’abord aux habitants qui souhaitent pouvoir y mener une vie digne et agréable.

Accompagner la transition énergétique

En France, 52% de la consommation énergétique finale concerne la chaleur, due essentiellement au chauffage des bâtiments (environ 60% de ces 52%). Cette chaleur est produite à plus de 80% par des sources d’énergies non renouvelables, dont 15% sont produits par de l’électricité, ce qui est une aberration énergétique.

Nous voulons favoriser la mise aux normes énergétiques des logements et bâtiments publics.

Financement de ces propositions

Pour financer ces mesures, nous voulons :
  • un service public national et décentralisé du logement, de l’habitat et de la ville (pôle public financier, pôle public de la construction, agence nationale foncière, outils publics divers).
  • Augmenter les taxes sur les logements vacants et les résidences secondaires dans les zones en dé- ficit de logements.

Nous soutenir

Vous aimez cet article ? Les idées développées sur ce site ?
Les candidats du Front de Gauche défendent les même valeurs. Pensez à les soutenir :

Permet d'apparaître sur la page "Témoignages"

Les autres Thématiques

Recevoir l'infolettre :

RSS

Une démarche initiée par des citoyen-nes, des acteurs du monde associatif, syndical et politique et soutenue par le PCF / Front de Gauche sur les villes de Lille, Loos et Faches-Thumesnil